Le meilleur site d'infos et toutes les dernières informations sur Haïti.

Michel Martelly justifie la mise sur pied du Conseil Electoral Permanent

Peuple Haïtien,

Le 21 août est une date importante de l’histoire nationale. Elle marque le soulèvement général des esclaves qui a conduit à l’indépendance nationale. C’est donc une date rupture.
Ce 21 août 2012, soit 221 ans après, nous posons un acte fondateur dans la construction d’un État de Droit Démocratique.

En effet, après seize versions provisoires du Conseil Électoral, en dépit des prescriptions de la Constitution, créant un Conseil Électoral Permanent, nous sommes donc au carrefour de l’histoire, à une date rupture qui se situe dans notre tradition de grandeur, à la recherche du bonheur pour notre peuple.
Former un Conseil Électoral Permanent (CEP) a été, depuis un quart de siècle, un défi majeur pour tous les chefs d’État et de Gouvernement qui se sont succédé au pouvoir depuis 1986. Il aurait été plus facile de continuer avec la tradition du provisoire en ayant recours à des solutions de bricolage. Mais, mon engagement patriotique, mes promesses de campagne et ma volonté farouche d’œuvrer à l’instauration d’un État de Droit dans une gouvernance réellement démocratique l’ont emporté sur les considérations partisanes et politiciennes des uns et des autres.
Il faut dire que j’ai été, à plusieurs reprises, tenté d’imiter mes prédécesseurs en formant un 17e Conseil Électoral Provisoire ou, comme le proposent certains, un Conseil Électoral Spécial, de Consensus, d’Exception, de Transition, voire un Conseil Électoral Ultime. Or, ces choix de continuité dans la violation de la Constitution traduiraient un recul inacceptable, préjudiciable à cet État de Droit. J’ai donc opté pour la solution constitutionnelle, au regard de l’article 136 de notre Charte Fondamentale qui fait de moi le garant des institutions démocratiques.
C’est d’ailleurs dans cet esprit que j’ai mis fin au vide inadmissible qui persistait depuis sept (7) ans à la Cour de cassation. J’ai également formé le CSPJ en application de la loi du 13 novembre 2007, mise de côté depuis cinq ans. J’ai fait publier la loi relative à la Constitution amendée qui introduit les grandes innovations qu’elle comporte. J’ai déjà passé des instructions pour que le Gouvernement travaille à la mise sur pied du Conseil Constitutionnel, appelé à renforcer l’État de Droit et pallier les grandes défaillances des Institutions Républicaines.
Le Conseil Électoral est donc un défi relevé. Les conseillers électoraux doivent être eux-mêmes des gens d’honneur engagés dans une bataille de défis pour le respect du Droit et des libertés de tout un chacun.
Pèp ayisyen, nou te vote-m paske m te pwomèt nou chanjman. Sa fè 25 an nap fè eleksyon, nou toujou fè yo ak yon konsèy elektoral pwovizwa, aloske konstitisyon an te mande yon Konsèy Elektoral Pèmanan.
Anpil moun mande pou m te fè sa. Se tap yon lòt kadejak sou manman lwa peyi a. Demokrasi mache ak eleksyon. Se nan eleksyon pèp chwazi moun ki pou dirijé-l. Eleksyon pou 10 senatè te dwe fèt deja, pa gen majistra, pa gen kazèk, ni delege ke pèp la chwazi. Tout sa fè enstitisyon nou yo ap mache bwete. Li lè pou dezòd sa a sispann.
Se sa ki fè jodiya, nou mete kanpe Konsèy Elektoral Pèmanan Konstitisyon an mande a, pandan nap enstale sis (6) premye manm sa yo annatandan chanm Depite-a ak Sena-a, nan non Palman-an, voye Twa (3) Nanm pa yo a, pou konplete gwo enstitisyon sa a.
Nou mande sis (6) konseye sa yo pou yo kòmansé travay depi jodia, pou bannou bonjan eleksyon san koken, san mètdam yon fason pou kenbe tren peyi-a sou ray Etadedwa ak Demokrasi.
La Démocratie est une conquête permanente. Elle se construit au jour le jour. Il est un devoir de tout citoyen d’apporter sa pierre dans la construction de cet édifice. En tant que Chef de l’État élu par mon peuple, j’invite les différents secteurs de la vie nationale à jouer leur partition au nom de la Patrie commune au lieu de fragiliser davantage les institutions de notre jeune démocratie.
Pour le pays pour les ancêtres, marchons unis, bêchons joyeux. Dans nos rangs, point de traître.
Merci.

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nineteen + 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>