Ajustement du salaire minimum : ouvriers et patrons divisés sur la question

Les activités tournaient  au ralenti mercredi à la SONAPI où des ouvriers maintiennent la pression pour exiger un salaire minimum de 800 gourdes. Des ouvriers interrogés pointent du doigt les agents du CIMO qu’ils accusent de  brutalités contre leur personne.

Alors que le gouvernement annonce des mesures d’accompagnement social pour les ouvriers, ces derniers jouent la corde raide. Ils comptent maintenir la mobilisation jusqu’au jeudi 1er juin prochain.

Des organisations de défense des droits humains ont vertement dénoncé hier le comportement des agents du CIMO suite aux violences enregistrées à la SONAPI mardi et égratigné au passage le gouvernement.

Le ministre des Affaires sociales lance un appel au calme à l’endroit des ouvriers des usines textiles. Roosevelt Bellevue fait état d’ambitieux projets sociaux que le gouvernement s’apprête à lancer pour accompagner les ouvriers dont l’achat d’autobus et l’assurance maladie via l’Ofatma.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *