TPS : 6 mois de plus pour les haïtiens.

Le Secrétaire américain à la Sécurité intérieure annonce le renouvellement de la mesure spéciale du TPS pour une période de 6 mois pour les Haïtiens en situation irrégulière aux Etats-Unis. John Kelly indique que cette décision est motivée par les progrès enregistrés en Haïti depuis le séisme de 2010. Le Secrétaire Kelly se dit encouragé par le désir exprimé par les autorités haïtiennes d’accueillir les bénéficiaires du TPS en toute sécurité dans un futur proche.

Selon la note de M. Kelly, « Haïti a enregistré des progrès sur plusieurs fronts depuis le cyclone dévastateur de 2010. L’économie haïtienne continue de rebondir et de croitre, et 96 % des sinistrés du tremblement de terre ne vivent plus sous les tentes. Il est encore plus encourageant de remarquer que 98 % des camps ne sont plus opérationnels. La décision du gouvernement haïtien de reconstruire le Palais National ainsi que le retrait de la force de stabilisation des Nations-Unies sont aussi des témoignages vibrants du succès accompli par Haïti dans son processus de reconstruction. »

Toujours selon la note, « les représentants du gouvernement haïtien ont personnellement confié au ministre Kelly leur désir d’accueillir les bénéficiaires de TPS en Haïti dans un avenir très proche. Ces six mois additionnels permettront aux bénéficiaires de TPS d’acquérir les documents de voyage nécessaires à leur retour en Haïti, et au gouvernement de se préparer à les accueillir. »

Le TPS, comme son nom l’indique, est un statut d’immigration temporaire accordé aux États-Unis aux ressortissants de certains pays jugés nécessiteux d’un traitement humanitaire spécial. Ce statut fut créé par le Congrès américain en 1990 dans le cadre de la Loi sur l’immigration de 1990 (Immigration Act of 1990, IMMACT). Au regard de cette loi, l’Attorney General, équivalent de notre ministre de la Justice, fut autorisé à accorder le statut de protection temporaire à des immigrants qui ne peuvent retourner dans leur pays d’origine en raison de conflits armés, de désastres environnementaux ou d’autres conditions temporaires extraordinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *