Ajustement du prix de l’essence à la pompe : syndicats des travailleurs dénoncent….

Le président Jovenel Moise et les syndicats des transporteurs publics sont dans la ligne de mire de plusieurs syndicats de travailleurs. En cause, l’ajustement à la hausse des prix des produits pétroliers à la pompe. Une décision qui affecte de manière négative, la situation économique de la population vivant dans la précarité, regrette la centrale autonome des travailleurs haïtiens et Jenes ouvriye kretyen d’Ayiti. Ces syndicats désapprouvent l’entente trouvée entre les syndicats des transporteurs publics et le gouvernement, sur la question de l’ajustement des prix de l’essence.

Crédit : ayitinews 

De l’avis d’Adner Estrelot, la décision est révoltante. Le coordonnateur national de JOCH ne va pas par 4 chemins pour exprimer sa réprobation. Des conséquences négatives…l’augmentation des prix de l’essence en a.  Le pouvoir d’achat des ouvriers diminue, se désole Adner Estrelot.

Le constat est clair, selon la secrétaire adjointe de la confédération des forces ouvrières haïtiennes. La population paie un lourd tribut…fait remarquer Claudia Pierre qui s’en prend au président Jovenel Moise.

Les syndicats des transporteurs publics sont eux aussi sous les feux des critiques….la centrale autonome des travailleurs haïtiens dénonce le protocole d’accord signé entre le gouvernement et ces syndicalistes. Ces derniers sont les véritables gagnants, déclare Fignole St Cyr, secrétaire général de la CATH.

Une action rapide est nécessaire estime Fignole St Cyr. Le syndicaliste en appelle aux parlementaires et aux autres organisations de la société civile.

A chaque arrivage, les prix de l’essence seront révisés à la hausse, a annoncé le gouvernement. Une nouvelle qui sonne mal aux oreilles de Fignole St Cyr. Il demande au gouvernement de surseoir à cette décision, pour éviter de faire face dit-il à des contestations populaires.

 Les réactions de l’union nationale des normaliens haïtiens ne se sont pas fait attendre.

Cette décision a des impacts négatifs sur le secteur éducatif, déclare Josué Mérilien. Les frais de transporteurs ont augmenté, argue  le coordonnateur de l’UNNOH. Il souligne que les parents d’élèves et les enseignants sont victimes de cette décision, jugée arbitraire. Josué Merilien compte recourir à la mobilisation en guise de réponse au gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *