Syndicats de transport et le gouvernement divisés sur une éventuelle augmentation du prix de l’essence à la pompe

Le gouvernement et les syndicats des transporteurs ne se retrouvent pas sur la même fréquence en ce qui concerne la hausse prochaine des prix des produits pétroliers sur le marché local. Les pourparlers entamés mardi n’ont toujours pas abouti. Le gouvernement a proposé mercredi aux syndicats d’ajuster les prix à 90 gourdes pour la gazoline, 80 pour le diesel et 75 pour le kérosène.

Les syndicalistes ont fait une contre-proposition à savoir 20 gourdes pour la gazoline, 15 pour le diesel et le kérosène. Les responsables des syndicats de transport en commun invitent le gouvernement à puiser des fonds  d’autres sources fiscales comme l’immatriculation des véhicules, des motos et autres pour faire face au manque à gagner enregistré sur les produits pétroliers.

Entretemps les chauffeurs de « tap tap » et des passagers interrogés mettent le gouvernement en garde contre toute hausse considérable des prix des produits pétroliers. Des chauffeurs de transport en commun menacent d’entrer en grève pour forcer l’administration Moise-Lafontant à abandonner ce projet d’augmenter les prix de l’essence.

L’ex-candidat à la présidence, Jean-Charles Moise, a lancé une avalanche de critiques contre le président Jovenel Moise, suite à l’annonce de l’augmentation des prix de l’essence dans le pays. Pour Jean-Charles Moise, cette décision bénéficierait aux représentants des classes possédantes au détriment de la majorité. Il fait appel à la mobilisation de la population contre la hausse annoncée des prix du carburant.

L’un des conseillers spéciaux du président de la République, Guichard Doré, affirme que l’Etat a déjà enregistré des pertes annuelles de 8 milliards de gourdes en raison de la subvention du pétrole. Guichard Doré fait appel à la compréhension de la population et des syndicalistes, soulignant que cette subvention est fatale pour le trésor public.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *