Guy Philippe plaide coupable après une résolution du Sénat dénoncant son arrestation

Cette résolution portait sur la forme et non sur le fond de l’affaire, a indiqué le président du Sénat, Youri latortue, précisant que le texte n’avait aucun effet exécutoire du fait qu’il n’ait  pas été publié dans le journal officiel Le Moniteur. Il confirme par ailleurs que le visa américain du sénateur Carl Murat Cantave qui avait voté en faveur de la résolution a été révoqué par le gouvernement américain.

Le sénateur Jean Marie Ralph Féthière continue de dénoncer la façon dont Guy Philippe a été arrêté puis transféré aux Etats Unis. Le sénateur Féthière qui  présente Guy Philippe comme son ami personnel, indique que la résolution votée par le Sénat était basée sur la forme et non le fond  du dossier du sénateur élu de la Grand’Anse

Pour le sénateur Marcellus, le Sénat avait mal analysé la situation en adoptant une telle résolution. Le sénateur Nahoon Marcellus qui s’était opposé à la résolution du Sénat dénonçant l’arrestation de Guy Philippe indique que ses collègues ont erré dans ce dossier.

Pour sa part le sénateur du Nord-est, Wanick Pierre, tente de calmer le jeu sur les critiques formulées contre le Sénat suite à la décision de Guy Philippe de plaider coupable. Le sénateur soutient que le fond du dossier n’a pas été abordé dans la résolution et dit attendre le verdict qui sera prononcé le 5 juillet dans le cas de Guy Philippe.

 Le sénateur Antonio Cheramy a tourné en dérision ses collègues de la majorité suite aux aveux de Guy Philippe devant le tribunal américain. Pour le sénateur Cheramy, il s’agit d’une situation très humiliante pour ses collègues de la majorité qui avaient poussé le Sénat à prendre position dans l’affaire Guy Philippe

Le député de Mirebalais, Abel Descollines, affirme que l’affaire Guy Philippe représente une honte pour les institutions du pays. Le député Abel Descollines estime que le Sénat de la République a commis une grave erreur dans l’affaire Guy Philippe et devrait s’expliquer à la nation

Les autorités haïtiennes sont dans une position délicate du fait qu’un sénateur élu se soit reconnu coupable de trafic de drogue et de blanchiment d’argent, estime le docteur en droit, Frandley Denis Julien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *